Regard ciel

Les qualités du constellateur (et de tout thérapeute) et du médiateur d’après Idris Lahore

Il y a cinq éléments basiques

  1. L’intention profonde, ou la motivation, ou la compassion
  2. L’éthique
  3. La discipline ou la persévérance
  4. La patience
  5. La générosité

Tout thérapeute sera bon s’il se développe dans ces cinq directions et pour un médiateur, il faut 2 qualités de plus.

 1.    La compassion : la volonté d’aider

Beaucoup de personnes qui sont dans la relation d’aide n’ont pas la compassion. Pour savoir si vous avez la compassion,  demandez vous: « Pourquoi est ce que je fais ça ? » La seule réponse qui vous fera avancer est : « La compassion  vraie ».
C’est la volonté de soulager les autres, pas pour se mettre en valeur, pas pour gagner de l’argent, pas pour avoir le pouvoir… et la compassion se travaille.

 2.    L’éthique
« Primum non nocere. D’abord, ne pas nuire ». C’est cela l’éthique. Il faut que je sois dans un état d’esprit où j’ai décidé de ne nuire à personne, jamais . Cela peut s’étendre au monde animal, végétal, à la terre, mais on peut commencer par les êtres humains.

  • On peut nuire aux autres par ses pensées : Il est nécessaire d’acquérir une maîtrise de la pensée, d’arrêter de penser du mal des autres et de soi même.
  • Dans notre société, la pire nuisance est celle de la parole : Avant, les êtres humains vivaient dans un monde physique violent. Actuellement, ils ont gardé la même violence, mais elle est dans leur parole. C’est le centre physique qui est toujours actif. De nos jours, la parole est l’instrument de nuisance le plus grave.
  • On peut nuire aux autres par ses actes : Toute pensée, parole, acte qui nuit vous enlève de l’énergie d’aidant, vous rapetisse dans vos qualités intrinsèques d’aidant.

3. La persévérance, autrefois, on l’appelait la discipline
C’est la volonté continuelle de s’améliorer en tant qu’être humain, et aussi d’un point de vue technique. C’est apprendre à approfondir ce qu’on sait déjà, et apprendre des techniques nouvelles. C’est une discipline qu’on s’impose d’améliorer ce qu’on est et ce qu’on sait.

Samuel Hahnemann disait : « Imitez moi, mais imitez moi bien ! ». En fait partie la volonté d’apprendre correctement les techniques de base. Par exemple, au début de chaque période, soirée ou séminaire de systémie, rappelez ce que sont les constellations (choisissez parmi les 4 ou 5 introductions qu’ Idris Lahore a préparées). Créez correctement le champ avec une introduction de deux ou trois minutes. Utilisez le texte avec tous les éléments, qui s’enchainent dans une biologie vivante. Ne prenez pas seulement des morceaux. Au début, ayez la volonté d’« être bon ». Appliquez correctement ce que vous avez appris. Ayez l’humilité.

4. La patience
Ce travail est très difficile. Mais il est facile à apprendre si on a appris la patience et l’humilité. Un des maîtres d’Idris Lahore disait : « Est-ce que tu connais le meilleur des remèdes ? C’est le temps ». Ayez la patience avec vous même, avec les gens. Accordez le même temps à l’autre que ce soit le matin ou le soir, que vous soyez en forme ou que vous soyez fatigué. Ayez la patience, quelque soit le niveau social, l’aspect extérieur, leur façon de comprendre ou de ne pas comprendre.

5. La générosité
Soyez généreux du temps. Dépensez sans compter le temps que vous accordez, et pas seulement à ceux qui sont intéressants, mais aussi à ceux qui sont insupportables, ou que vous n’avez pas envie de voir au cabinet. Soyez généreux de votre investissement personnel, de tout ce que vous savez, de la présence à l’autre.

Deux qualités supplémentaires font les bons constellateurs et les bons médiateurs, et aussi les grands thérapeutes.Les grands thérapeutes ont une dimension spirituelle, ce qui veut dire une pratique spirituelle.

6. La capacité de présence à soi et à l’autre
Elle ne peut naître que d’une pratique cohérente, par la méditation, la relaxation, les Mouvements, l’Euphonie Gestuelle du Samadeva ou Yoga Derviche, le Qi Gong…qui sont des méthodes qui permettent d’acquérir plus de présence, qui permettent de maîtriser ses pensées. La capacité de présence à soi et aux autres, c’est la capacité de penser dans la bonne direction. Car là où va la pensée, va l’énergie. Si vous êtes en vous-même, si vous créez un champ qui attire les énergies, le travail se fera tout seul. La pensée est focalisée sur le « laisser faire » des forces, des énergies. Il faut d’abord laisser faire, puis faire. On s’assied dans la barque, on se met à l’écoute du flux et on se glisse dedans. C’est Wu Wei, le Non agir des taoïstes.

7. L’état de sagesse
Il est le résultat des précédents. La sagesse se reconnaît à ses fruits, qui sont au nombre de quatre. Si vous ne trouvez pas ces quatre qualités à quelqu’un, ne croyez pas qu’il est sage, qu’il devient sage, ou qu’il est évolué.

  • Il manifeste l’amour, de plus en plus.
  • Il manifeste la compassion pour ceux qui souffrent.
  • Il manifeste la joie, de plus en plus.
  • Il est de plus en plus serein. Il est d’humeur égale et il maîtrise ses humeurs.

Ce sont les qualités indispensables à celui qui veut évoluer en tant qu’être humain. Car ce sont les qualités de l’Esprit.